Reeaz Chuttoo n’en revient pas. Des opérateurs du textile ont été autorisés à ne plus verser de cotisations sociales au nom de leurs employés étrangers durant deux ans. Cela suivant une décision de Xavier Duval, alors aux commandes des Finances. Or, c’est de la discrimination, soutient le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé. Alors que la législation mauricienne est censée garantir un traitement égal aux locaux et aux étrangers, fait-il ressortir.

Le sort des agents de sécurité préoccupe toujours la centrale syndicale. La CTSP fait ressortir, cette fois-ci, que cette catégorie d’employés touchent le salaire minimal mais pour 72 heures travaillées par semaine. Pourtant, fait valoir Chuttoo, ce barème de salaire est censé s’appliquer à une semaine de 45 heures.

La CTSP a aussi abordé le tarif de Rs 10 imposé pour l’utilisation des toilettes publiques au Jardin de la compagnie. Reeaz Chuttoo appelant à la désobéissance civile. La municipalité de Port-Louis, estime-t-il, dispose de fonds pour le nettoyage de ces aménités.

Jane Ragoo s’est, pour sa part, attardée sur les mesures sociales de la CTSP dans le cadre du Budget 2018-2019. L’Etat, insiste-t-elle, doit pouvoir mieux s’occuper prendre en charge les enfants souffrant de handicap et former leurs accompagnateurs.

La CTSP participera, ce samedi 19 mai, à la marche antiprivatisation de l’eau et de la Central Water Authority, à Rose-Hill.