Metro Express, travaux dans le cadre de la décongestion routière… Des chantiers d’infrastructures publics d’envergure ont démarré en ce début d’année. Et ils ne seront pas sans leur lot d’inconvénients, notamment au niveau du trafic. Nando Bodha le reconnaît.

Ce «grand chantier national», insiste cependant le ministre des Infrastructures publiques et du Transport, transformera Maurice du tout au tout et en fera un pays «sophistiqué». Mais pour cela, il faut que les «projets deviennent des chantiers le plus vite possible». En réduisant ou en éliminant les contraintes administratives, à l’instar des longues procédures pour obtenir un Environmental Impact Assessment, explique Nando Bodha.

L’impact des travaux de l’autopont du Caudan ou encore de ceux du Metro Express sera délicat à gérer, fait comprendre Bodha. Qui fait appel à la compréhension et à «l’adaptation» du public. Une mesure à l’étude : éliminer les parkings d’un côté des grandes artères de la capitale, comme la rue Royale, afin d’obtenir une voie supplémentaire.

Peut-être faut-il également envisager d’introduire le flexi-time et encourager le covoiturage, suggère le ministre. Ce qui désengorgerait le trafic aux heures de pointe.

Nando Bodha intervenait, ce mardi 6 février, lors de l’ouverture d’une session de travail sur la gestion de la croissance du secteur de la construction. Un taux qui, indique Bodha, frôlera les 10% en 2018, selon les estimations. A condition qu’il n’y ait pas de surcoût ni de retard des travaux en cours.

Abordant les perturbations à Rose-Hill, le ministre explique qu’une réunion avec le Deputy Prime minister Ivan Collendavelloo est prévue. Le calendrier des diversions, notamment dans le cadre du pèlerinage de Maha Shivratri, sera communiqué par la suite.