Le taux de croissance des arrivées touristiques sera d’au moins 5% pour cette année. «S’il n’y a pas d’imprévu, on pourra faire mieux», ajoute Anil Gayan. Des prévisions plus proches de celles de Statistics Mauritius, alors que le ministre du Tourisme avait annoncé un taux de fréquentation global de 6% à 7% en janvier.

Au niveau de l’industrie, Emirates ajoutera dix vols additionnels à sa desserte sur Maurice d’ici la fin de l’année, a annoncé Gayan. Et pour mieux faire connaître Maurice en Arabie saoudite, une campagne d’affichage a été lancée avec le concours de Saudi Arabian Airlines.

Gayan a également évoqué le retour d’Alitalia. Quelque 10 000 touristes sont attendus d’Italie, dit-il.

Abordant le rapport Lam Shang Leen, dont un volet est consacré à la Tourism Authority, le ministre du Tourisme annonce des «décisions» quant à la formation des skippers.

Pour ce qui est de la venue d’Uber, redoutée par les taxis d’hôtels, Gayan ne laisse filtrer aucun détail. Il confirme seulement réception d’une demande de rendez-vous auprès des autorités.

Commentant l’actualité, Gayan a condamné le vol de Rs 68 000 en devises dont a été victime un diplomate indien il y a quelques jours à l’hôtel Le Suffren. «C’est un incident qui aurait pu être évité», d’autant que la population devrait «traiter les touristes comme des invités».