Les tests et analyses sont toujours en cours sur le site où a eu lieu l’éboulement, sur la route de Terre-Rouge/Verdun. Il apparaît d’ores et déjà que le sol montre toujours des signes d’instabilité, affirme Marie Besson, ingénieure de la firme sud-africaine ARQ Engineering Solutions. En attendant des analyses plus poussées, avance Nando Bodha, la route reste fermée à la circulation. Les professionnels sollicités sur ce projet devraient soumettre leur rapport au plus tôt en début de semaine prochaine, poursuit le ministre des Infrastructures publiques.

Pour Emilio Saldivar, ingénieur géotechnique, il est important de faire des tests durant la saison des pluies à Maurice. Cela afin de juger au mieux  des caractéristiques du sol dans cette région.

Le bureau d’études STRATAGEM974, de La Réunion, est aussi mis à contribution sur ce chantier. Des radiographies du sous-sol, explique Marie Chaput, géophysicienne, permettront notamment de déterminer le positionnement de la nappe phréatique et d’envisager des solutions pour « limiter le glissement vers la route ».