Follow Us On

Slider

«C’est un très bon jugement», estime l’avocat. Qui demande dans la foulée au Bar Council «de se ressaisir». D’après Sanjeev Teeluckdharry, c’est parce que certains membres du Conseil de l’ordre des avocats ont été «influencés par un parti politique» que celui-ci a mis sur pied un comité ad hoc pour décider de sa suspension.

La Cour suprême a autorisé Sanjeev Teeluckdharry, ce mardi 12 février, à contester sa suspension. Retenant l’argument de l’avocat que le comité ad hoc outrepassait les prérogatives du Bar Council. Le Conseil de l’ordre des avocats peut, en revanche, le référer à la Cour suprême pour des actions disciplinaires.

Le Bar Council peut référer le cas d’un avocat à la Cour suprême pour décider de sanctions disciplinaires, est

Le député du MSM avait saisi la Cour suprême pour obtenir la permission de contester la décision du Mauritius Bar Council de le suspendre. Le Conseil de l’ordre avait pris cette mesure suite à une interview que l’avocat avait accordée à ION News et durant laquelle il avait balancé le rapport de la commission d’enquête Lam Shang Leen. Accusant l’ancien juge de n’avoir rien compris à sa situation.

Facebook Comments