Les sociétaires de la Federation of Hotels Taxi Associations (FHTA) ont voté en faveur d’une grève de la faim. Celle-ci n’interviendra toutefois qu’en dernier recours, a déclaré Yashpal Murrakhun, à l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenue, ce vendredi 11 août à la municipalité de Quatre-Bornes. «Si le gouvernement continue de faire la sourde oreille» et qu’aucune solution n’est trouvée pour ces chauffeurs de taxis d’hôtels.

Ils réclament l’application des recommandations du comité ministériel que présidait Xavier Duval, qui datent de 2016, mais que des tour-opérateurs contestent en Cour. Si le ministre du Tourisme Anil Gayan s’est dit ouvert au dialogue, il n’a toutefois pas apprécié les walk-out répétés de la FHTA des réunions organisées pour tenter de dégager une solution.

Anil Gayan a indiqué, le 3 août suivant l’opération escargot de la FHTA à Port-Louis, qu’il attendra une décision de la Cour.