Le porte-parole de Rezistans ek Alternativ (ReA) a tour à tour invoqué les dispositions de la Procurement Act mais également le bons sens pour interpeller Pravind Jugnauth et Leela Devi Dookun-Luchoomun sur les conditions de travail des femmes cleaners encore employées par des prestataires de services privés. Pour Ashok Subron, la nature du travail qu’elles effectuent mais aussi les conditions contenues dans le processus d’attribution de tels marchés publics auraient dû mieux protéger les femmes cleaners dont certaines ne perçoivent qu’un salaire de base de Rs 1 500 par mois.

Kugan Parapen a, lui, salué la décision du Directeur des poursuites publiques d’intenter un procès à Navin Ramgoolam en vertu de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. Le candidat de ReA à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes a également estimé que la décision de justice à l’encontre de la MCB dans l’affaire MCB/NPF est incomplète. Car il estime que les «vrais coupables» sont toujours libres.