Ashok Subron est catégorique. «Shakeel Mohamed raconte des histoires pour tenter de justifier sa décision ministérielle de ne pas accorder la révision salariale » préconisée par le National Remuneration Board aux employés du transport public, a affirmé le syndicaliste de l’Union of Bus Industry Workers. Que le ministre du Travail, a lancé Ashok Subron, « vienne nous expliquer où il est indiqué dans la loi » qu’en raison d’un Collective Agreement (CA), il ne peut exercer son droit de réviser le salaire minimal.

D’ailleurs, affirme le syndicaliste, le CA ne mentionne pas que les recommandations ne seraient pas applicables. En agissant ainsi, déclare Subron, le ministre fait le jeu du patronat.

Ashok Subron s’exprimait aujourd’hui lors d’un point de presse à l’issue du vote qui a eu lieu auprès des employés de la Mauritian Bus Transport pour décider d’une action syndicale pour l’application de la grille salariale préconisée par le NRB. 150 des 156 employés se sont prononcés pour le « oui ».