Oui, il s’est mis en colère, parce que Xavier Duval et d’autres s’en sont pris à l’Arabie saoudite. Mais Showkutally Soodhun affirme qu’il n’utiliserait même pas un «fizi dilo» contre le leader de l’opposition.

De même, si le vice-Premier ministre admet avoir utilisé le mot jihad, il affirme que cela n’avait rien à faire avec du terrorisme mais évoquait plutôt une lutte intérieure. Soodhun a évité de polémiquer avec le leader de l’opposition lors d’une sortie publique à Vacoas, ce vendredi 21 juillet. Il a même maintenu que celui-ci reste son «bon camarade».