« La poursuite n’a pu établir au-delà de tout doute raisonnable que l’information était fausse », ont statué les Vijay Appadoo et Razia Jannoo-Jaunbocus. Accusé de diffusion de fausse nouvelle, Showkutally Soodhun a été acquitté en Cour intermédiaire, ce vendredi 6 novembre.

Le principal intéressé se dit fortement soulagé. Et estime avoir eu raison de « toujours croire en la justice ». « Ce jugement démontre une fois encore que quand on croit en la justice, on obtient les résultats auxquels on s’attendait », s’est exprimé le président du MSM à sa sortie de la Cour intermédiaire, à Port-Louis.

Pour Raouf Gulbul, au-delà de l’innocence de son client, le jugement délivré par les magistrats Vijay Appadoo et Razia Jannoo-Jaunbocus relève plusieurs points importants, notamment sur le « plan constitutionnel ». Ainsi, avance l’avocat, « une conversation privée reste du domaine du privé ».

Les magistrats pointent également du doigt la manière dont l’interrogatoire s’est déroulé : « The witness has, in no uncertain terms, said that his statements were extracted from him  and he did not want to relate his private conversation. »

Le jugement souligne également, selon Raouf Gulbul, que les faits reprochés à son client relevaient de la vie privée de Navin Ramgoolam. Celui-ci, estime l’homme de loi, aurait dû intenter un procès en diffamation au lieu de mobiliser les institutions de l’Etat, dont la police.

Lire le jugement dans son intégralité ici.