Rezistans ek Alternativ a saisi l’Equal Opportunities Commission et la National Human Rights Commission. La municipalité de Port-Louis a refusé que le parti puisse tenir son rassemblement au jardin de la Compagnie, ce 11 février.

« Le lord-maire doit ‘step down’ », estime Ashok Subron, pendant la durée des investigations.

Le parti au papillon veut mobiliser des citoyens opposés à la passation de pouvoir entre sir Anerood et Pravind Jugnauth. D’abord à travers la campagne vidéo #Aretmoulougande, puis à travers la manifestation « Mo tour koze ».

Initialement prévu pour le 4 février, ce rassemblement avait dû être renvoyé à cause d’un premier refus de la police. Prévu pour ce samedi 11 février, Rezistans ek Alternativ a finalement essuyé un refus de la municipalité de Port-Louis.

Oumar Kholeegan, lord-maire, a indiqué sur les ondes d’une radio privée, que les raisons de ce refus sont politiques.

Rezistans ek Alternativ dénonce, pour sa part, des atteintes aux libertés fondamentales, dont celle de se rassembler.

La responsabilité de l’interdiction de cette manifestation, insiste Ashok Subron, « incombent à Pravind Jugnauth » et à l’alliance gouvernementale.