L’émotion a côtoyé l’insolite hier soir lors de la cérémonie officielle du 12 mars, au stade Anjalay, à Belle-Vue. Si les spectateurs ont été impressionnés par le passage du transporteur militaire Transal et l’hélicoptère de la police, ils ont également eu droit à quelques moments d’insolite. Comme cette unité de la Special Mobile Force jouant un sega au rythme de la cornemuse. Une première, assure-t-on du côté des forces de l’ordre.

Le spectacle son et lumière signé Move for Art a, lui, tenu toutes ses promesses avec des chorégraphies recherchées mêlant émotion et féerie des ballets aériens. Ce qui n’a pas manqué d’émerveiller la foule présente.

La fête a toutefois été gâchée par des actes d’incivisme. En effet, plusieurs personnes ont eu l’idée saugrenue de voler des drapeaux malaisiens et mauriciens. Poussant la police à agir… en se trompant parfois de suspect. En effet, le journaliste reporter d’images d’ION News a été interrogé par la police hier soir. Sa faute : avoir porté un grand quadricolore [qui lui appartient] tout en prenant des images en bordure de la pelouse du stade. Le drapeau de notre JRI a d’ailleurs été saisi par la police sans qu’aucune explication valable ne soit fournie.