Il a certes été « efficace », « il y a longtemps », reconnaît Narendranath Gopee. Le président de la Federation of Civil Service and other Unions (FCSOU)  estime cependant que sir Bhinod Bacha a fait son temps.

Le syndicat qu’il représente s’élève contre le retour au bureau du Premier ministre de cet ancien haut fonctionnaire de carrière qui a aussi agi comme Senior Adviser auprès de Navin Ramgoolam. Le Premier ministre Pravind Jugnauth, soutient Gopee, devrait revoir sa décision.

Le syndicaliste estime que sir Bhinod Bacha sera « un poids lourd pour le gouvernement » mais aussi pour les finances publiques. A moins qu’il ne consente, en vrai « patriote » comme il se décrit lui-même, à renoncer à son salaire et autres privilèges.

La FCSOU souhaite également que le National Wage Consultative Council travaille dans la transparence.

Le syndicat réclame aussi auprès du gouvernement la mise en place d’un tribunal administratif où contester les décisions prises au sein de la fonction publique. Notamment suivant la publication du rapport du Pay Research Bureau. Pour l’heure, il n’y a pas d’autre recours que de saisir la Cour suprême. Or, de nombreuses années peuvent s’écouler avant que celle-ci ne rende finalement son jugement, fait remarquer Gopee.

La FCSOU souhaite, par ailleurs, la mise sur pied d’une Parastatal Bodies Commission. A l’exemple de la Public Services Commission, celle-ci sera chargée du recrutement pour les corps paraétatiques. « Les mêmes lois s’appliquent aux ministères et aux corps paraétatiques », explique Narendranath Gopee. Il serait temps, dit-il, que cela soit aussi pris en compte au niveau du recrutement.