Si la plateforme financière de Maurice demeure globalement compétitive, Singapour demeure toutefois «l’un de nos compétiteurs les plus sérieux», relève Sudhir Sesungkur. L’île-nation a ainsi devancé Maurice en termes d’investissements en Inde, a fait remarquer le ministre des Services financiers. C’est «un peu logique», poursuit-il, au vu du «démantèlement» du traité de non-double imposition avec la Grande péninsule.

Maurice a un avantage conséquent dans le secteur de «destructuring», soutient Sesungkur. Qui indique que des efforts accrus seront faits dans ce segment.

Sudhir Sesungkur a eu une session de travail le jeudi 17 janvier avec une équipe du Fonds monétaire international, actuellement en mission à Maurice.