La campagne nationale de nettoyage se poursuit. Si les autorités constatent avec satisfaction la participation des services public et privé, dans une certaine mesure, la participation de la société civile est encore timide, estime Etienne Sinatambou.

Or, réitère-t-il, chacun doit s’engager activement dans cette campagne de nettoyage et d’embellissement du pays.

La campagne se structure au niveau des différentes régions, à travers les municipalités et les conseils de district.

Le ministre de l’Environnement rappelle également que ceux qui jettent leurs déchets, gros ou petits, n’importe où risquent des amendes. S’il y a eu un relâchement dans l’application de la loi, tel ne sera désormais plus le cas.

Sinatambou s’exprimait à l’issue de la réunion multisectorielle qui s’est tenue le 3 avril.

Présidée par le vice-Premier ministre Soodhun, elle a vu la participation des ministres Husnoo, Jhugroo, Toussaint, Bodha et Seeruttun. Mais aussi de la police, du Commissaire des prisons, de la Road Development Authority, de la Tourism Authority, de la Beach Authority, des maires et Chief Executives des municipalités, des présidents et secrétaires administratifs des conseils de district, de fonctionnaires de l’Environnement, des Collectivités locales et des Infrastructures publiques, ainsi que des inspecteurs sanitaires.