Est-ce la fin du bras-de-fer ? La Medical and Health Officers Association (MHOA) compte reprendre les discussions avec le ministère de la Santé sur le système de rotation. Le syndicat des médecins généralistes est rassuré que tous les syndicats concernés pourront participer aux discussions, indique le Dr Vinesh Sewsurn. Cela après une audience devant la Commission de conciliation et de médiation, ce jeudi 17 août.

Vinesh Sewsurn et Rishi Seesaha, secrétaire de la MHOA, étaient accompagnés de Zahid Nuzurally, avocat, et d’Aicha Jeewa, avouée, ainsi que du syndicaliste Narendranath Gopee. Outre les représentants du ministère de la Santé, des cadres du Pay Research Bureau ainsi que Luchmyparsad Aujayeb du State Law Office étaient présents à cette audience.

La rencontre doit avoir lieu avant  le 19 septembre, date à laquelle la MHOA et la Santé doivent être de retour devant la CCM. Mais elle pourrait intervenir d’ici la semaine prochaine, fait-on comprendre du côté du syndicat des médecins généralistes.

La MHOA réclamait également le rapport sur lequel le ministère s’est appuyé pour décider du déploiement du shift system dans tous les hôpitaux et area health centres. Le ministère a décliné cette requête. La MHOA compte réitérer sa demande lors de la prochaine réunion.

Les médecins généralistes contestent le shift system, inapplicable dans le système de santé, selon eux. Ils déplorent cette décision unilatérale, sans discussion, qui voit leur semaine de travail passer de 33 à 40 heures. Sans que les conditions rattachées soient toutefois communiquées.

Le 11 septembre, la MHOA sera de retour en Cour suprême dans le cadre de sa demande de révision judiciaire. Le syndicat a saisi la National Human Rights Commission, dont il espère un rapport intérimaire avant l’audience du 19 septembre devant la CCM. Il s’est aussi tourné vers l’Equal Opportunities Tribunal.