Les facilitées qu’offre le secteur financier de Maurice a incité certaines personnes à tenter de l’utiliser pour financer le terrorisme. Le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, l’a concédé ce mercredi 6 février, à l’hôtel Sofitel, à l’issue d’un atelier de travail organisé en collaboration avec l’United Nations Office of Counter-Terrorism (UNCTT) sur l’adoption d’une recommandation la Financial Action Task Force (FATF).

Cette recommandation stipule que les pays doivent revoir les lois et règlements concernant les Organisations à but non-lucratifs (OBNL). La FATF explique que certaines organisations terroristes se dissimulent derrière des entités légales afin d’exploiter ces failles. Des fonds sont par la suite levés pour financer le terrorisme.

Sudhir Sesungkur a partagé son souhait que Maurice se conforme aux normes internationales dans les plus brefs délais. Un comité national a également été mis sur pied pour détecter les cas de blanchiment d’argent.