Une réunion entre le Syndicat des sucres, la compagnie Médine et le ministre de l’Agro-industrie est prevue ce jeudi 13 octobre. L’objectif : éviter que la sucrerie de Médine ne ferme ses portes.

Un litige oppose le Syndicat des sucres et Médine, qui ne fait pas partie de l’organisation.

Mahen Seeruttun, en conférence de presse hier, dit vouloir trouver « les solutions qu’il faut ».

Fin septembre, lors de l’assemblée générale du Syndicat des sucres, le ministre avait fait part de son inquiétude face aux difficultés que rencontre la sucrerie de l’Ouest. Et qui menacent la poursuite de ses opérations.

Face à la presse ce 11 octobre, Mahen Seeruttun a aussi indiqué que les discussions se poursuivent avec les parties prenantes du secteur sucre en vue des amendements à être apportés à la Sugar Efficiency Act. Des amendements nécessaires pour que le secteur demeure viable alors que l’Union européenne compte abolir les quotas en 2017.