La polémique fait rage depuis quelques jours. Mais Mahen Seeruttun n’a pas souhaité faire de commentaire. Sauf celui de préciser que le choix de refuser l’accès aux femmes au banquet en l’honneur du prince saoudien Adbulaziz et de sa délégation, il y a trois jours, était celui «des organisateurs».

Le ministre de l’Agro-industrie était à La Marie, ce jeudi 5 juillet, pour le lancement d’un projet pour la préservation de la biodiversité de la rivière Takamaka.

Les diplomates saoudiens se disent, eux, embarrassés par cet épisode.