En cas de sécheresse ou de cyclone, le Sugar Insurance Fund Board dispose-t-il des fonds nécessaires pour soutenir les planteurs ? Mahen Seeruttun espère qu’il n’y aura pas d’intempéries de ce genre pour que cette institution n’ait pas à débourser de grosses sommes. Le ministre de l’Agro-industrie assurant qu’un comité a été mis sur pied pour étudier toutes les solutions.

Ce qu’il ne dit pas, c’est que la situation financière du SIFB est précaire, ainsi que l’indiquait le Défi Plus le 13 septembre. La moitié des Rs 4 milliards du SIFB étant placée dans des investissements.

Mahen Seeruttun assistait, ce matin, au lancement d’un atelier de travail pour la mise en place d’un plan d’assurances destiné aux planteurs pour les soutenir en cas de catastrophes naturelles. L’Agricultural Calamity Solidarity Scheme, qui a pourtant été revu à la hausse il y a deux ans, est une mesure insuffisante, précise le ministre.

Instauré sur une base pilote, ce plan d’assurances sera ensuite offert à l’ensemble de la communauté des planteurs, puis aux éleveurs.