Des travailleurs du secteur privé se réuniront devant la Victoria House, à Port-Louis, demain matin. Ils comptent se faire entendre du ministère du Travail quant à une meilleure sécurité d’emploi. Car parmi les manifestants, explique le syndicaliste Atma Shanto, figureront notamment les travailleurs de l’usine Texto mais aussi d’autres entreprises en difficulté en cette fin d’année.

Si le ministère du Travail comporte un département chargé de faire respecter la loi, celui-ci n’est pas toujours efficace, affirme le président de la Fédération des travailleurs unis. Qui rappelle, dans la foulée, que les lois du travail, sous leur forme actuelle, sont en défaveur des employés et favorisent les licenciements. Sauf pour le droit de grève qui ne concerne toutefois qu’environ 15% de la force active, seuls ces derniers étant syndiqués.

L’Employment Relations Act et l’Employment Rights Act doivent être amendées, réitère Shanto.