En chiffres
A ce jour, selon Sesungkur, 122 souscripteurs au plan SCBG et 317 investisseurs de BAM n’ont reçu aucun paiement. Quelque 5 000 autres ont été remboursés en partie, ajoute-t-il. Jusqu’ici, les remboursements s’élèvent à environ Rs 10,6 milliards.

«Je donne la garantie que nous travaillons à trouver des solutions.» Sudhir Sesungkur l’a affirmé en personne aux grévistes de la faim, au jardin de la Compagnie. Toutefois, dit-il, il faut du temps.

Le ministre des Services financiers a rendu visite, cet après-midi, aux clients du plan Super Cash Back Gold et investisseurs de Bramer Asset Management. Ces derniers ont entamé une grève de la faim depuis ce lundi 8 mai. Ils ont été rejoints dans leur mouvement de protestation par d’autres victimes, basées cette fois à Belle-Vue-Harel.

«Le gouvernement, le Premier ministre et tous les autres collègues sont solidaires des victimes», assure Sesungkur.

Le ministre des Services financiers insiste sur le fait que le gouvernement a eu raison d’intervenir, il y a deux ans. «Nous avons la conscience claire», soutient Sesungkur, qui n’a pas manqué d’égratigner de nouveau son prédécesseur Roshi Bhadain sur ce dossier.

Malgré les assurances du ministre, la grève de la faim est maintenue. «Tant que nous n’obtiendrons pas satisfaction, nous ne bougerons pas», a déclaré Salim Muthy, porte-parole des grévistes.