[Mise à jour : 18h22] Il n’y a pas eu de mandats d’arrêt contre les avocats Hervé Duval Jr et Anwar Moollan. C’est ce que déclare le Commissaire de police dans un communiqué cet après-midi.

– – –

« Je ne vais permettre à personne de mettre en question mon intégrité, d’ébranler ma réputation et mon professionnalisme. » A l’issue de l’audience en chambre de ce matin, qui a vu l’annulation du mandat d’arrêt émis à son encontre, Satyajit Boolell a fait une brève déclaration. Rappelant que « personne n’est au-dessus de la loi », le Directeur des poursuites publiques dit s’en remettre à la justice dans cette affaire.

Tôt ce matin, la police a débarqué au domicile de Satyajit Boolell avec un mandat d’arrêt. Les hommes de loi de celui-ci se sont alors tournés vers la Cour suprême, d’autant qu’une injonction a été émise, ce mardi, interdisant à l’ICAC et à la police d’interroger et d’arrêter le DPP dans le cadre de l’affaire Sun Tan Hotels.

Avant de rendre sa décision, la juge Ah Foon Chui Yew Cheong a souhaité entendre le Commissaire de police Mario Nobin. Celui-ci est arrivé en Cour suprême peu après midi pour repartir environ une heure et une demie plus tard. On a également noté la présence de l’ACP Jangi.

La Cour a également annulé les mandats d’arrêt émis contre deux avocats de Satyajit Boolell. « Je suis moi-même partie dans cette intention. Je n’ai aucune intention de laisser la police m’impressionner », a déclaré Hervé Duval, l’un des hommes de loi concernés.

Raymond d’Unienville, qui fait partie du panel d’avocats de Satyajit Boolell, indique que le warrant of arrest a été annulé « car il est illégal ». « La Cour a fait ce qu’il fallait », a-t-il dit.

Alors qu’il sortait de l’audience avec la juge, Satyajit Boolell a été accueilli par des applaudissements des nombreux avocats du Parquet et du barreau venus lui témoigner leur soutien.

La juge Ah Foon Chui Yew Cheong entendra la police demain dans le cadre de cette affaire de mandats d’arrêt. Ceux-ci font suite aux dépositions de Showkutally Soodhun et de Roshi Bhadain, hier. Les deux hommes ont affirmé que les propos de Satyajit Boolell à leur égard dans son affidavit juré dans le cadre de l’affaire Sun Tan Hotels sont « faux » et « diffamatoires ». La police a interrogé, hier soir, le directeur des investigations de l’Independent Commission against Corruption (ICAC), avant de procéder à son arrestation ce matin vers 4h. Puis de se rendre chez le directeur général de l’ICAC.