La Fédération des travailleurs unis n’est pas certaine que la compensation salariale de Rs 360 soit suffisante. Ce chiffre est basé sur un taux d’inflation de 3,6%. Or d’ici décembre, celui-ci pourrait atteindre les 5%, estime Atma Shanto.

Celui-ci fait également ressortir la «tentative» de Business Mauritius de lier le salaire minimal à d’autres éléments de la rémunération. Notant la réunion du secrétaire financier Dev Manraj aujourd’hui avec les syndicalistes siégeant sur le National Wage Consultative Council, le président de la FTU espère qu’un consensus pourra être dégagé.

Le rapport du NWCC sur le salaire minimal a été présenté au Cabinet ministériel vendredi dernier. Et ne fait pas l’unanimité auprès des représentants des travailleurs.