Il n’y a toujours pas de consensus autour d’un quantum pour le salaire minimal. Mais le malaise autour de l’inclusion du bonus de productivité dans le calcul a pu être dissipé. C’est ce qui ressort d’une réunion, aujourd’hui, du National Wage Consultative Council.

Ses membres ont, ce 18 septembre, passé en revue les travaux des trois sous-comités mis pied. Mais aussi discuté des méthodologies qui pourraient être utilisées pour déterminer le salaire minimal.

Un calcul à partir d’un pourcentage du salaire médian est ainsi à l’étude. La deuxième option prendrait en compte le seuil de pauvreté. Tandis que la

Statistics Mauritius devrait soumettre ses chiffres sur le salaire médian pour l’année 2017, estime Beejaye Coomar Appana. Le président du NWCC se dit satisfait des discussions jusqu’ici et maintient la soumission du rapport pour le mois d’octobre.

Si le gouvernement retient les recommandations du conseil, le salaire minimal devrait alors entrer en vigueur à compter du 1er janvier 2018.

Hors caméra, Reeaz Chuttoo de la Confédération des syndicats du secteur privé s’est dit «pessimiste» quant au quantum qui sera proposé. Soulignant, au passage, le fait que les représentants des travailleurs n’ont toujours pas proposé de chiffre.

Pradeep Dursun de Business Mauritius, qui était présent à la réunion de ce lundi, n’a pas souhaité faire de commentaire.