Le State Law Office (SLO) a émis un avis sur leur cas qui ne les réjouit aucunement. Ces femmes cleaners dans les écoles qui touchent Rs 1 500 par mois ne doivent pas s’attendre à une révision de leurs salaires.

Elles ont manifesté devant les locaux du ministère du Travail, ce jeudi 10 août a Port-Louis, aux côtés de membres de la Confédération des travailleurs du secteur privé qui les représentent. Et se lanceront dans une grève de la faim le 28 août si les autorités ne reviennent pas à de meilleurs sentiments.

Le SLO, explique Reeaz Chuttoo, a indiqué que cette rémunération se justifie de par le fait que ces femmes cleaners travaillent «trois heures par jour». Un avis auquel le syndicaliste ne souscrit pas.

La CTSP a aussi protesté contre le fait qu’un White Paper sur les lois du travail sera circulé en lieu et place d’amendements présentés à l’Assemblée nationale. Autre motif de cette manifestation de la CTSP : la situation précaire des travailleurs locaux dans le secteur de la construction face à la main-d’œuvre étrangère.