« Limitons-nous au développement. » C’est ainsi que le ministre des Affaires étrangères a d’abord tenté d’esquiver la question sur la récente déclaration de Roshi Bhadain.

L’ancien ministre de la Bonne gouvernance a une nouvelle fois affirmé, ce vendredi 3 février, que Vishnu Lutchmeenaraidoo est responsable de la chute du groupe BAI et du désordre social et économique que cela a créé. Mais à une nouvelle question, Vishnu Lutchmeenaraidoo a laissé échapper une menace à peine voilée. « Saki rode pou gagne », a-t-il lancé sans nommer Bhadain. Mais en précisant : « A bon entendeur, salut. »