Vishnu Lutchmeenaraidoo estime être l’homme « le plus droit du gouvernement » ? Le Premier ministre Sir Anerood Jugnauth rétorque, un brin narquois : « Si c’est ce qu’il pense, je lui souhaite bonne chance. »

L’actuel ministre des Affaires étrangères est sous le coup d’une enquête de la Commission anticorruption. Les investigations portent sur un prêt d’1,1 million d’euros que Vishnu Lutchmeenaraidoo a contracté auprès de la SBM.

Alors que l’opinion publique et des membres de l’opposition s’interrogent sur le fait que le ministre n’a pas été arrêté sous une charge provisoire jusqu’ici, il n’est plus question de cela à ce stade, fait-on ressortir du côté de Moka.

L’enquête a, en effet, été bouclée au niveau de l’Independent Commission against Corruption. Et le dossier référé au bureau du Directeur des poursuites publiques. Celui-ci devra décider s’il y a matière à poursuites, dans lequel cas une charge formelle sera alors logée contre Vishnu Lutchmeenaraidoo.