Navin Ramgoolam n’est pas « digne d’être Premier ministre », selon sir Anerood Jugnauth. Le leader de l’alliance Lepep en veut pour preuve les allégations de Ramgoolam à l’effet que lui, SAJ, aurait ourdi un « complot » contre lui. SAJ met également en garde contre toute violence, les débordements pouvant servir de « prétexte » pour que Ramgoolam instaure l’état d’urgence et renvoie les élections.

A Camp-Fouquereaux ce soir (circonscription no 15, La Caverne/Vacoas), SAJ a réitéré l’idée que le partage des pouvoirs entre le Premier ministre et le président dans le cadre d’une IIe République serait source de « friction » et d’« instabilité ». Et que le pays « pou koul ankor pli vit ».