Les Chagos et la lutte pour la souveraineté sur cet archipel que mène Maurice « depuis des décennies » ont été au cœur du discours de sir Anerood Jugnauth, hier. Le Premier ministre intervenait à la tribune de la 71session de l’Assemblée générale des Nations unies.

Les principes que véhicule la Charte des Nations unies, a-t-il fait valoir, ne peuvent être pleinement réalisés « que si la décolonisation est complète ». Or, a affirmé SAJ, celle-ci ne l’est pas pour Maurice, le Royaume uni ayant « illégalement excisé » l’archipel de notre territoire en 1965, et les habitants « expulsés de force de chez eux ».

Devant les leaders mondiaux présents, le Premier ministre a dit sa détermination pour que les Chagossiens puissent se rétablir sur leurs îles natales « dès que l’archipel sera retourné sous le contrôle de Maurice ».

maurice-71st-un-general-assembly-olivier-bancoult

Capture d’écran : Olivier Bancoult (2e à partir de la dr.) fait partie de la délégation mauricienne.

La présence d’Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiées Chagos, aux Nations unies à ses côtés témoigne du fait que « souveraineté et droit de retour des Chagossiens sont indissociables », a fait valoir SAJ.

Si « depuis des décennies », note-t-il, les efforts de Maurice « sont restés vains », le Premier ministre espère cependant que le Royaume uni, qui a enfin exprimé sa volonté de renouer le dialogue sur cette question, tiendra parole.

Photo : UN Photo/Cia Pak