C’est bien sir Anerood Jugnauth (SAJ) qui assume, dès aujourd’hui, le portefeuille des Finances. Lors de sa rencontre, cet après-midi, avec Vishnu Lutchmeenaraidoo, celui-ci a demandé à être relevé de ce maroquin, a expliqué le Premier ministre. Il a aussi demandé à être affecté aux Affaires étrangères. La raison évoquée : sa récente maladie, causée par une surcharge de travail, selon Lutchmeenaraidoo.

SAJ estime toutefois «malheureux» que l’absence pour raison médicale du député de la circonscription Piton/Rivière-du-Rempart ait donné lieu à des «spéculations».

S’il conserve les ministères de la Bonne gouvernance, des Services financiers et des réformes institutionnelles, Roshi Bhadain perd toutefois celui-ci des Technologies, de la Communication et de l’Innovation (TCI), qui échoit à Etienne Sinatambou. Toutefois, la responsabilité de la Mauritius Broadcasting Corporation et de l’Information and Communication Technologies Authority, toutes deux rattachées au ministère des TCI, passe sous le Prime minister’s Office.

Interrogé sur le froid qui existerait entre Bhadain et Lutchmeenaraidoo, SAJ botte en touche. Avançant qu’il a «toultan trouv enn saler» entre les deux hommes. Des clans se sont-ils formés au gouvernement ? lui demande-t-on encore. Le Premier ministre dit n’avoir rien constaté de la sorte. Affirmant, en revanche, que tout le monde fait son travail. Et qu’il ne répondra pas plus en détails. «Mo kontan res an-sirfas», fuse la boutade cinglante.

SAJ ne s’étendra pas non plus sur l’emprunt contracté par Vishnu Lutchmeenaraidoo à la SBM. Arguant qu’il en a pris connaissance à travers la presse et qu’il revient aux institutions de faire leur travail.