Sir Anerood Jugnauth est affirmatif. Lui et d’autres personnes de l’Alliance Lepep ont pu retracer les personnes à l’origine de l’incident de Nouvelle-France. Où une grenade lacrymogène a été lancée mercredi soir vers les personnes assistant à un rassemblement de l’Alliance Lepep. A en croire SAJ, seule la police dispose de ce type d’équipement, ce qui le conduit à affirmer que des complices à l’intérieur des forces de l’ordre ont probablement aidé le ou les responsables de l’attaque. Si Arvin Boolell a affirmé n’avoir rien à faire avec cet incident, le leader de l’Alliance Lepep a réitéré ses accusations ce vendredi soir à l’effet que ce sont des proches de Boolell qui sont à l’origine de l’incident.

Le leader de l’Alliance Lepep s’exprimait dans un meeting organisé à Triolet dans la circonscription de Pamplemousses/Triolet (no 5). Si Sudesh Callychurn, Sarvanand Ramkaun et Raj Busgeet avaient été désignés le mois dernier pour s’attaquer au fief de Navin Ramgoolam, le troisième candidat a finalement été remplacé par Sanjeev Teeluckdharry.