Si le Parti travailliste (PTr) condamne « avec force » les récents actes de vandalisme survenus dans le Sud, son leader ne mâche toutefois pas ses mots envers le Premier ministre. En pointant du doigt Rama Valayden et le Parti travailliste comme étant derrière ces incidents, sir Anerood Jugnauth montre qu’« il panique », il expose « ses faiblesses », selon Navin Ramgoolam. Or, poursuit le leader rouge, ces « accusations » sont sans fondement car ne reposant sur « aucune preuve ».

Le PTr a « toujours œuvré pour l’harmonie sociale », insiste Ramgoolam. Et n’a donc « aucune leçon à recevoir de quelqu’un qui symbolise la division ». Le leader des rouges de rejoindre les propos de Rama Valayden : « Un Premier ministre mal informé est dangereux. »

Les attaques du SAJ s’expliquent, selon Ramgoolam, par le fait que le PTr regagne du terrain. « Li kone Parti travayis pe remonte. » Il lance toutefois un appel au chef du gouvernement pour qu’il se conduise « en chef d’Etat et non comme un vulgaire politicien ».

Interrogé sur la disparition, selon SAJ, du rapport intérimaire sur les courses hippiques, le leader rouge affirme que le Premier ministre a bien reçu le document de l’ex-président de la République. « Li pe deklar bet. » Il se dit néanmoins prêt à aider à retrouver ledit rapport.

Photo : Rama Valayden, récent adhérent au PTr, Patrick Assirvaden, secrétaire général, et Navin Ramgoolam, leader des rouges.