Le Budget 2016-2017 contient, certes, des mesures « populistes », dit Radhakrishna Sadien. Mais « il aurait fallu des mesures fortes sur le plan social et pour l’emploi », estime le président de la Government Services Employees Association (GSEA).

Celui-ci avance qu’il faut aussi regarder de près certaines annonces pour voir ce qu’elles cachent.

Le désengagement progressif de l’Etat des casinos sous sa responsabilité annonce leur privatisation, commente le syndicaliste.

De même, la fusion de certaines institutions publiques, prévient Sadien, laisseront « forcément des gens sur la touche ».

S’il ne s’élève pas contre la hausse des cigarettes et boissons alcoolisées, le président de la GSEA préconise plutôt une étude sociologique sur les causes du tabagisme et de l’alcoolisme.

Tout en saluant les mesures de Pravind Jugnauth pour lutter contre l’extrême pauvreté, Sadien indique qu’il ne faudrait pas que « dimoun vinn bann asiste ». Mais accompagner cette aide sociale par des mesures touchant à l’éducation ou encore à la santé.