Il s’est distingué dans la filière économie en obtenant la MCB Foundation Scholarship. Et est l’un des cinq lauréats du Royal College Port Louis. Rony Busviah a aujourd’hui été au Parlement. Où il a pu s’essayer aux sièges réservés au Speaker, au Premier ministre et au leader de l’opposition.

Le jeune homme compte rester dans le domaine de la comptabilité et de la finance. Il compte d’ailleurs effectuer des stages en entreprise avant de s’envoler, vers le mois de septembre, pour ses études. Rony Busviah penche pour le Canada, pour être non loin de sa sœur aînée, installée aux Etats-Unis.

Le moteur de sa réussite ? Le travail acharné mais aussi le soutien de ses proches, en particulier de sa mère, femme au foyer, et de son père, chauffeur de taxi. Ses parents étaient d’ailleurs à ses côtés aujourd’hui au Parlement, de même que son oncle et une voisine.

Ils l’ont épaulé pendant ses révisions, se sont privés pour payer ses leçons particulières. Des sacrifices qui, au final, ont débouché sur des résultats au-delà de leurs espérances.

Benjamin et seul garçon d’une fratrie de trois, le jeune homme de 19 ans espère être « une inspiration » pour les enfants de Roche-Bois, dont il est issu. Et y faire des émules.

Son souhait ? Que chaque parent croie au potentiel de son enfant, et l’encadre tout au long de sa scolarité. Tout comme lui a été bien entouré par ses parents, malgré leurs modestes moyens et le fait que ses derniers n’ont pas été à l’école longtemps.

A l’initiative de cette visite du Parlement, Xavier Duval voit en Rony Busviah un « modèle » pour les enfants de Roche-Bois. Il est important, dit le leader de l’opposition, qu’ils « aient le courage d’apprendre et l’ambition de réussir ».