Un select committee concernant la plage de Pomponette ? Rezistans ek Alternativ rejette l’idée que suggère Paul Bérenger. Ce type de comité, estime Ashok Subron, «peut être un lieu où négocier une alliance». Ce qu’il faudrait plutôt : que cette plage du Sud repasse dans le domaine public. Qu’il y ait un moratoire sur la construction des nouveaux hôtels. Et qu’une National Tourism and Coastal Line Audit Commission soit mise sur pied, suggère à la place l’animateur du parti au papillon.

Subron n’a pas manqué de répliquer aux critiques de Paul Bérenger, cette semaine lors de sa visite sur cette plage du Sud. Rappelant que Pomponette a été déproclamée en 2003, sous le régime MSM-MMM.

Kugan Parapen s’est appesanti, pour sa part, sur la suggestion de Business Mauritius d’étendre une «fiscalité légère» à toutes les compagnies locales et offshore. Cette demande, faite dans le cadre des consultations prébudgétaires, est «irresponsable» et menace l’Etat-providence, affirme-t-il.

Rezistans ek Alternativ sera en Cour suprême, le 24 mai prochain. A un peu plus de dix jours de l’audience, l’Etat n’a toujours pas consulté le parti sur la réforme constitutionnelle, comme il s’y était engagé, a fait ressortir Michel Chiffonne. Qui réclame l’introduction du projet de loi au Parlement avant cette date.