Ashok Subron ne mâche pas ses mots : les deux principaux blocs politiques ont oublié leurs racines et font preuve d’un manque de respect vis-à-vis des Mauriciens. Le porte-parole de Rezistans ek Alternativ insiste sur le fait que la nouvelle République ne peut être pas être qu’un arrangement entre deux personnes, et que le pouvoir doit appartenir au peuple. Et pour que cela puisse se faire, la IIRépublique, la réforme électorale et le financement des partis politiques devront être débattus et finalisés avant la tenue des prochaines élections générales.

Ashok Subron le dit bien : Rezistans ek Alternativ se bat pour une république séculière. « Nou oule ki sa reform elektoral-la, li antierman antikominal. » Cette proposition n’a rien de nouveau pour ce parti politique qui s’est longtemps battu contre le Best Loser System. En outre, candidat et parti doivent déclarer leurs revenus séparément, maintient Ashok Subron.

Rezistans ek Alternativ, conjointement avec d’autres mouvements syndicaux, organise, le 1er mai prochain à partir de 9h, un grand rassemblement au stade Mandela, à Vallijee.