Le parti au papillon donne la réplique au ministre du Logement et des Terres. Rezistans ek Alternativ (ReA) vient répondre aux arguments mis en avant par Showkutally Soodhun, il y a une semaine, pour justifier la déproclamation de certaines plages publiques.

Le parti maintient également que « toute forme de financement politique doit être illégale ». Une question qu’aucun des partis mainstream, avance Ian Jacob, ne veut d’ailleurs aborder. Pas même Paul Bérenger, leader du MMM, poursuit-il, dont il déplore la « volte-face » sur sa participation au débat sur la réforme électorale organisée, le 28 septembre, par le Centre for Alternative Research and Studies.

Ian Jacob s’interroge sur la réforme électorale, qui se fait toujours attendre malgré la mise sur pied d’un comité ministériel sur ce dossier. Il rappelle que l’Etat, dans le cadre du procès que lui intente ReA, s’est engagé à apporter des amendements. Mais que jusqu’ici, rien n’a été fait.

Le cas de ReA sera appelé de nouveau en Cour suprême le 3 novembre prochain.