«Nando Bodha a raison quand il dit que le problème est l’allocation des sièges à la proportionnelle.» Reza Uteem a non seulement rejoint le ministre des Infrastructures sur ce point. Le président du MMM a, comme un leitmotiv, souligné à plusieurs reprises qu’un compromis est possible sur le nombre de sièges alloués. Mais les mauves demeurent intransigeants sur la nécessité d’adopter une «compensatory formula» pour l’allocation des sièges au lieu du «système parallèle» présenté par le Constitution (Amendment) Bill actuellement débattu.

Reza Uteem a, tour à tour, fait écho au discours de Nando Bodha, qui s’est exprimé juste avant lui, puis élaboré sur certains arguments avancés par son leader Paul Bérenger, il y a quatre jours.

Le Premier ministre affichait d’ailleurs la même position, assure Reza Uteem. Qui s’est dit étonné du contenu de la «non-réforme». Pourquoi le Premier ministre a-t-il changé d’avis ? s’est demandé le député de Port-Louis Maritime/Est.

Uteem le répète : le MMM ne votera pas pour un système qui n’assure pas une «fair and equal representation» de la diversité de sa population. Le parlementaire mauve apposera d’ailleurs son veto au projet de loi dans sa forme actuelle.