Follow Us On

Slider

L’année 2018 a été fertile en scandales et autres polémiques. Elle a débuté avec la démission de l’ex-présidente, Ameenah Gurib-Fakim, après avoir utilisé la carte de crédit de l’ONG de l’homme d’affaires angolais Alvaro Sobrinho et le bras de fer qui s’est ensuivi avec l’Hôtel du gouvernement.

Il y a eu ensuite la tentative de nommer Shamila Sonah-Ori, une proche de la famille Jugnauth, à l’Electoral Supervisory Commission (ESC). Elle a fini par se désister avant qu’une autre proche du leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Saya Ragavoodoo, y soit parachutée.

Le rapport de la Commission d’enquête sur les drogues présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen a provoqué deux démissions au sein du gouvernement de l’Alliance Lepep. Il s’agit de Sanjeev Teeluckdharry qui occupait le poste de Deputy Speaker de l’Assemblée nationale et de Roubina Jadoo-Jaunboccus qui était ministre de l’Egalité des genres, cités quant à leur proximité avec des caïds.

Le Facebook Live de Shakeel Mohamed à l’Assemblée nationale pour montrer que le toit fuit lui a aussi valu le qualificatif de «cholo» par le Premier ministre.

Facebook Comments