Le Premier ministre se dit prêt à affronter la rentrée parlementaire du 4 juillet. Il s’agira d’abord pour lui de faire voter le mini amendement constitutionnel permettant aux candidats aux législatives de ne pas décliner leur appartenance ethnique. Pour Navin Ramgoolam, le soutien du MMM pour le vote est acquis et il estime que les autres partis de l’opposition feront de même.

Si quelques dernières retouches sont nécessaires au projet de loi sur la réforme électorale, le Premier ministre dit son intention de ne le passer au vote qu’après les prochaines élections. Tout en précisant qu’il ne faut jamais dire jamais en politique.

Sur le terrain politique, Navin Ramgoolam s’est refusé à affirmer si, comme Paul Bérenger, il a fait une croix sur une alliance Travailliste-MMM, se contentant de répondre en boutade qu’il « porte sa croix ». Toutefois, évoquant l’avenir de son gouvernement, le Premier ministre se dit bien disposé à présenter le Budget 2015, ce qui implique qu’il n’entend pas dissoudre l’Assemblée nationale de sitôt.