Follow Us On

Slider

Maurice a réclamé l’intervention des Nations unies dans l’affaire des dix-neuf pirates somaliens relâchés avant terme par le Somaliland. Le ministre des affaires étrangères, Nando Bodha, a révélé à la presse ce jeudi 22 août avoir adressé une lettre au secrétaire général des Nations Unies.

À l’issue des protestations des gouvernements de Maurice, des Seychelles et les pays nordiques, le  Puntland, qui envisageait également l’acquittement de trente pirates, a renoncé à son intention de suivre le pas au Somaliland.

«La piraterie reste un danger réel pour les échanges, les commerces, la sécurité maritime», a réitéré Nando Bodha.  Selon lui, la zone de l’océan Indien est devenue bien trop importante pour qu’elle soit laissée à la merci des pirates. Bien que quelques pirates aient été arrêtés par les autorités, le «ransom money» et les responsables du réseau de piraterie en mer restent intouchables, souligne Nando Bodha.

Facebook Comments