L’ancien ministre et actuel député du MSM ne cache pas son amertume. «On empêche la démocratie de fonctionner», déplore-t-il, en apprenant que le procès pour corruption qui lui est intenté dans l’affaire Bal Kouler reprendra à zéro après un an de procédure.

En cause, le départ du magistrat Vijay Appadoo, promu au poste d’Assistant Director of Public Prosecution. La procédure pénale prévoit qu’un procès reprenne sur le fond si jamais un des magistrats écoutant une affaire cesse de le faire. Ainsi, si Niroshini Ramsoondar reste en poste, elle sera épaulée par un nouveau magistrat à partir du 23 mars. Le procès se poursuivra le 27 mars.