Un même acte de naissance pour deux personnes ? Ce type de situation, qui peut donner lieu à des abus, se fait de plus en plus rare. «Avec l’informatisation, les marges d’erreurs sont minimes», affirme William Mario Ayelou, Registrar de l’Etat civil.

La modernisation des services d’état civil se poursuit. Grâce à une dotation budgétaire de Rs 17 millions pour améliorer la banque de données informatisée.

La réouverture prochaine de certains bureaux de l’Etat civil, à Montagne-Longue, New-Grove et Grand-Port est à l’agenda. Tandis que ceux qui sont relativement éloignés des zones résidentielles seront désormais aux alentours des bureaux de poste et autres services essentiels, comme à Flacq.

Le service de carte d’identité sera également décentralisée. Mais il faudra tout de même «un peu de patience», indique Ayelou.

Le Registrar de l’Etat civil était à une cérémonie marquant la première Journée africaine de l’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques d’état civil le 10 août.