Les éducateurs seront-ils formés de manière continue ? Les collèges privés seront-ils pénalisés par la réforme ? Comment se passera la cohabitation filles/garçons au collège avec la mise en place du Nine-Year Schooling ? Le démarrage du projet à partir de la Grade 5 se fera peut-être au détriment des enfants… Ces appréhensions, et nombre d’autres, les recteurs et assistants recteurs les ont partagées avec la ministre de l’Education, ce mercredi 7 octobre.

Leela Devi Dookun-Luchoomun a rencontré les responsables des collèges de l’île à l’auditorium Octave Wiehé. Après une présentation détaillée du  Nine-Year Schooling, la ministre de l’Education a répondu aux questions des uns et des autres lors d’une séance interactive avec la salle. Se voulant surtout rassurante et insistant sur la nécessité de cette réforme qui, dit-elle, n’a que trop tarder. « Je ne suis pas prête à sacrifier d’autres générations », soutient la ministre.

Le curriculum, indique-t-elle, ne sera finalisé et rendu public que lorsque les consultations avec tous les stakeholders seront terminées. Et de préciser que le ministère de l’Education travaille en étroite collaboration avec le Mauritius Institute of Education sur cela.

Le consensus semble régner au niveau des recteurs et assistants recteurs qui accueillent, dans l’ensemble, cette réforme. Des craintes subsistent toutefois sur sa mise en application. « Une réforme ne peut être parfaite dès le départ », avance Leela Devi Dookun. Ce sera donc un processus évolutif, poursuit la ministre, accompagné d’« ajustements » et d’« améliorations ».

Cette rencontre « très positive », selon Leela Devi Dookun, sera suivie la semaine prochaine par deux sessions dédiées aux parents.