Pour l’avocat de Gérard Sanspeur, « la situation est très grave ». Raouf Gulbul s’est rendu, vers 13h, aux Casernes centrales. Cela suite à la visite très matinale, aujourd’hui, de trois enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) au domicile de Gérard Sanspeur.

Si Gérard Sanspeur n’a finalement pas eu à se rendre au QG de la police, ses hommes de loi s’interrogent toujours sur les motifs de cette convocation avortée. La réunion urgente qu’ils ont requise avec le responsable du CCID vise d’ailleurs à éclaircir ce point.

Raouf Gulbul déplore d’ailleurs la manière dont la police a débarqué « chez un citoyen libre ». « Si la police a besoin de M. Sanspeur, qu’elle nous dise pourquoi », déclare Gulbul.