Il y aurait conflit d’intérêts, selon Rajesh Bhagwan. Raouf Gulbul a défendu SMS Pariaz, avance le député mauve. Or, il préside le conseil d’administration de la Gambling Regulatory Authority, qui régule jeux et paris.

Lors de la séance parlementaire de ce mardi 18 avril, le député mauve a demandé au Premier ministre s’il était au courant de la proximité entre Jean-Michel Lee Shim, propriétaire de SMS Pariaz, et Raouf Gulbul, avocat et président du conseil d’administration de la GRA.

D’après les dires du membre du MMM, Raouf Gulbul aurait défendu Jean-Michel Lee Shim lors d’une affaire l’opposant au Commissaire de police en 2014. Ce qu’il avait déjà évoqué il y a près d’un an.

Pravind Jugnauth a répondu qu’il examinera la question pour déterminer s’il y a effectivement conflit d’intérêts.

Sollicité pour une réaction, Raouf Gulbul affirme qu’il n’y a jamais eu conflit d’intérêts. Il explique qu’il a en effet défendu SMS Pariaz  en 2013 dans un cas opposant la compagnie au Commissaire de police. L’affaire a été logée en Cour suprême début 2014. Or, Raouf Gulbul  n’a été nommé président de la GRA qu’en mars 2015, explique celui-ci. Il précise que SMS Pariaz n’a retenu ses services que pour ce cas spécifique.

L’homme de loi dénonce l’attitude de Rajesh Bhagwan et le met « au défi » de prouver qu’il y a eu conflit d’intérêts.

La question initiale de Rajesh Bhagwan portait sur le type de licence octroyée à SMS Pariaz et sur les mesures prises pour éviter la prolifération des jeux. Pravind Jugnauth a expliqué que SMS Pariaz est en possession d’un bookmaker license depuis 2008 tout en énumérant les contrôles exercés par la GRA, la Mauritius Revenue Authority et la police des jeux.

Rajesh Bhagwan a aussi demandé au Premier ministre de donner les noms des actionnaires et directeurs de SMS Pariaz. Suite à la réponse de Pravind Jugnauth, le député de Beau-Bassin/Petite-Rivière (no 20) affirme que les personnes mentionnées seraient des «prête-noms».

C’est à ce moment-là que l’ambiance s’est dégradée au Parlement. Pravind Jugnauth monte le ton devant les «allégations» de Bhagwan. Ce dernier renchérit en affirmant que Jean-Michel Lee Shim serait le « bailleur de fonds du parti soleil ». Le Premier ministre a ensuite invité le député à fournir des informations, s’il en a, à ce sujet.