«Direz-vous à vos enfants de ne pas travailler dur et de passer par l’imposte pour obtenir quelque chose ?» Navin Ramgoolam a encore donné la réplique au Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui l’avait critiqué durant la semaine. Pour le leader des rouges, ce dernier se préoccupe encore de lui car il est son «adversaire direct». «Mwa ki lor so sime», a lancé Ramgoolam aux partisans rassemblés à l’auditorium Octave Wiehé.

Le Parti travailliste a réuni ses membres, ce dimanche 25 février, à l’auditorium Paul Octave Wiehé pour marquer les 82 ans d’existence du parti. A cette occasion, les membres de l’opposition étaient invités. Jean-Claude Barbier et Atma Bumma du Mouvement patriotique, Kavy Ramano, député indépendant, Mahmad Kodabaccus et Robert Pallamy du PMSD ont répondu présents. Mais pas le MMM, comme l’a souligné Ramgoolam.

Les mauves ont, lors du comité central d’hier, décidé qu’il n’enverrait aucun délégué au congrès-anniversaire. Mais Navin Ramgoolam devait égratigner Paul Bérenger qui, selon lui, s’est plié aux exigences du MSM en refusant son invitation. Il insiste toutefois : il n’y aura «jamais» d’alliance rouge-orange.

Le leader des rouges a également commenté également la récente nomination de l’épouse de Sanjeev Teeluckdharry à la Commission des droits humains. Cela suivant le renvoi d’Anishta Babooram.

Sur le projet Metro Express, Navin Ramgoolam affirme qu’un rapport de la Banque mondiale épingle Larsen & Toubro pour corruption et a interdit à l’entreprise indienne de solliciter des contrats à l’international. Sur le site de la Banque mondiale, il est mentionné que L&T a écopé, en 2013, d’une suspension de six mois concernant tout projet que finance la World Bank, suivant des actes frauduleux.

Le leader des rouges devait aussi défendre le défunt permis à points, mis en place durant son dernier mandat et qu’il compte rétablir s’il revient au pouvoir. Celui-ci devait servir à réduire le nombre d’accidents sur les routes.

Concernant la sortie de route et le taux d’alcoolémie élevé du fils du ministre Sudhir Sesungkur. Mrinal Sohail était impliqué dans un troisième accident de voiture, hier matin.

Ramgoolam a été le seul dirigeant rouge à prendre la parole ce dimanche, haranguant la foule pendant plus d’une heure.