Il a été peu loquace en sortant de la Cour intermédiaire. Navin Ramgoolam y est allé de son commentaire sur la polémique entourant la nomination de Shamila Sonah-Ori à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission.

L’avouée s’est finalement désistée hier.

«Tant que ce n’est pas illégal, c’est correct pour eux», a relevé le leader du Parti travailliste, en allusion à la remarque de Pravind Jugnauth hier. «On a affaire à des gens qui n’ont aucune moralité», estime Ramgoolam.

Celui-ci était en Cour, ce matin, dans le cadre du procès qui lui est intenté suivant l’affaire des coffres-forts.