C’est la grogne parmi les usagers de la route depuis la mise en place de déviations routières, cette semaine, dans le cadre de travaux routiers. Notamment au rond-point du Caudan. Et ils «ont raison de se plaindre», soutient Navin Ramgoolam.

Interrogé à la fin de son audience du jour en Cour intermédiaire, l’ex-Premier ministre s’interroge sur la hâte avec laquelle le présent régime veut voir le projet Metro Express se concrétiser.

Ramgoolam était en cour, ce matin, dans le cadre du procès qui lui est intenté, ainsi qu’à Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally, dans le cadre de l’affaire Roches-Noires. Les trois hommes sont accusés d’avoir comploté pour dissimuler les événements d’un soir de juillet 2011 au campement de Ramgoolam.

Le procès reprendra le 26 février. Des représentants des compagnies de téléphonie Emtel et Mauritius Telecom seront entendus, de même que des policiers.